accueil

   

 

 

Camarade Carlos
un agent du KGB en Amérique latine
La Découverte, 2008

titre original : “El camarada Carlos, Itinerario de un enviado secreto”,
Aguilar, Buenos Aires, 2007

De Kichinev à Buenos Aires, en passant par Moscou, Santiago ou La Paz, l’écrivaine Alicia Dujovne Ortiz nous convie à un formidable voyage de la Vieille Europe au continent latino-américain, mais aussi dans l’histoire du communisme. Elle retrace ici la biographie de son père, Carlos Dujovne, membre fondateur du Parti communiste argentin en 1918, puis agent du Komintern en Amérique latine. Souhaitant confronter aux lieux et aux faits le récit familial fondateur, Alicia Dujovne est partie sur les traces du « camarade Carlos » à travers une enquête qui l’a conduite du village ukrainien de ses grands-parents, décimé par les nazis, aux archives secrètes de Moscou puis en Uruguay et en Argentine. Né en Argentine en 1903 de parents juifs bessarabiens ayant fui les pogroms, Carlos part étudier à Moscou, vivant en direct le dilemme de la succession de Lénine. Envoyé par le Komintern à Montevideo pour y diriger le Bureau sud-américain de l’Internationale syndicale rouge, il participe à l’organisation des nouveaux partis communistes du Pérou, de la Bolivie et du Chili. Incarcéré de 1943 à 1945 dans un bagne de Patagonie, il peut pleinement réfléchir aux crimes du stalinisme, à l’antisémitisme soviétique et aux erreurs du PC argentin. À sa sortie, il renonce au Parti et s’enferme dans la solitude. En reconstituant la vie passionnante de Carlos, Alicia Dujovne Ortiz apporte un regard neuf sur une face méconnue et essentielle de l’histoire du communisme international. Le voyage de la narratrice, souvent plein d’humour pour en atténuer l’émotion, est aussi la tentative d’une fille pour dépasser le mutisme de son père et saisir sa propre identité.

 

 

     
   

 

 

 

 

 

© éditions VIGDOR